Menu

Les oies au Capitole se sont fait entendre

Un marché de produits locaux était là en soutien

Quelques dizaines d'éleveurs de volailles ont installé dimanche matin sur la place du Capitole à Toulouse, un marché gourmand pour dénoncer les mesures gouvernementales mises en place pour lutter contre l'influenza aviaire. La manifestation initiée par la Confédération paysanne a obtenu un joli succès tout au long de la journée.

Les éleveurs ont entammé souvent des dialogues avec des toulousains curieux et souhaitant être mieux informés avec de nombreux "pourquoi" et "comment"  

"Le problème de la grippe aviaire est lié selon ces petits producteurs à l'industrialisation de la production et ne veulent pas en payer les pots cassés", a expliqué à l'AFP Sylvie Colas, éleveuse bio dans le Gers et membre du comité national de la Confédération paysanne. Ces producteurs de marchés locaux représenteraient à peine 10% de cette filiaire dominée par la production industrielle ou semi industrielle
"Les mesures de biosécurité sont inapplicables à notre système", a claironné Sylvie Colas sur la grande place de Toulouse, en citant le système de bande unique, qui impose le rassemblement d'animaux de même espèce et de même âge, ainsi que l'interdiction de visite du public sur les exploitations. 
 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles