Patience, le chantier touche à sa fin !

Condom Tvx 20211208_105424.jpg

Une dernière année de travaux, en 2022, et le centre ville, avec les Allées de Gaulle et ses deux places à chaque extrémité, aura fait peau neuve

Dans son souci d'information de ses administrés, Jean-François Rousse, maire de Condom, avait invité dernièrement les Condomois et, plus particulièrement les riverains des allées De Gaulle et des deux places, de la Libération et du Souvenir, situées à leurs extrémités.

Il s'agissait d'informer ses concitoyens sur le déroulement et l'achèvement des travaux de ce grand chantier. Projet phare de la ville, initié par l'équipe municipale précédente, il se poursuit dans un souci de continuité républicaine. Jean-François Rousse entend donc le mener à son terme sans revenir sur les décisions prises auparavant mais, au contraire, dès que cela est possible, en le bonifiant. C'est ansi que le kiosque auquel il n'avait pas été prévu de toucher, a été rénové pour participer à l'embellissement général.

Entouré à  sa gauche de son adjoint en charge des travaux, de l'urbanisme et de la voirie, Gilles Mourot, et, à sa droite, par le directeur général des services, Thibault Dumartin, et Marc Lalanne, le directeur des services techniques, Jean-François Rousse a rapidement laissé la parole à Michaël de Tourdonnet, architecte concepteur paysagiste de la maîtrise d'œuvre de l'opération, le mieux à même de commenter les diapositives présentées à l'assemblée, expliquant ainsi le déroulement de la dernière année de travaux.

Une année de travaux qui sera répartie en cinq phases différentes avec un souci permanent, celui de pénaliser le moins possible, riverains, habitants et commerçants, pour leurs déplacements à pied ou en voiture. Une offre de stationnement sera prévue pour avoir, sans interruption et sans trop de gêne, l'accès à l'entrée des magasins. Toutes les dates indiquées sont évidemment prévisionnelles et peuvent être reconsidérées si des aléas de type climatiques entraînent un retard dans le bon déroulement des opérations.

Michaël de Tourdonnet, Gilles Mourot et Jean-François Rousse, les trois intervenants qui ont répondu au fur et à mesure, lors du passage des diapositives à l'écran, aux multiples questions.

La phase 1, prévue à compter du 29 novembre sur cette face nord de la Place de la Liberté, a donc bien débuté comme notre photographe a pu le constater avec ce cliché ci-après en date du 8 décembre.

L'aménagement de la place de la Liberté se fera en deux temps. Actuellement, pour sa partie nord, le pavage au pied de l'escalier est en cours et devrait être terminé très prochainement. La pose du revêtement suivra aussitôt mais surtout, la grande nouveauté, cinq containers y seront enterrés : deux jaunes, deux verts et un destiné au verre. Une grande première sur la ville, leur implantation est réalisée non dans l'idée de forcément les cacher mais plutôt de montrer d'autres éléments plus décoratifs, à savoir jouer sur la hauteur des plantations aux alentours.

Les phases suivantes se poursuivront à nouveau sur les allées de Gaulle. Toutefois, à ce moment, lors de la phase 4, les travaux  sont conditionnés à ceux qui vont débuter au Centre Salvandy. Bonne nouvelle, ils devraient bien débuter comme prévus puisque, lors de la dernière séance du conseil communautaire de la communauté de communes de la Tenarèze, la principale délibération de la réunion portait sur l’attribution du marché de déconstruction et de désamiantage du centre Salvandy. Or, elle a été votée à l'unanimité, la démolition de Salvandy peut donc démarrer. 

Les derniers terrassements débuteront sur la partie sud de la place de la Liberté à partir de septembre prochain. Les ultimes revêtements seront posés à ce moment-là. 

Au bout de plus de trois ans de bouleversements, cette cinquième phase verra l'achèvement de ce projet qui aura permis avec la mise en place d’une nouvelle offre de pratiques, de confort et de modernité, de passer du "parking au parc" en libérant et en remodelant les Promenades.

En conclusion de cette réunion, le maire a promis d'en provoquer d'autres à l'occasion éventuellement de nouveaux chantiers ou, en tout cas, à mi-mandat pour évoquer l'évolution de ses projets et faire un bilan de ses réalisations. Peut-être l'assistance sera-t-elle alors un peu moins clairsemée ? Il faut espérer que, à ce moment-là, les contraintes dues au Covid-19 auront disparu.

Photos Marc Le Saux

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles