Fins prêts pour 2022 et la prochaine édition du Festival de Bandas !

Banda IMG_3091.jpg

Tout savoir ou presque sur les 13, 14 et 15 mai prochains grâce à l'assemblée générale de l'association du festival.

Vendredi dernier, le 19 novembre, à Condom, dans la toute nouvelle salle des associations - un appel est lancé par le maire de Condom pour la baptiser, pas forcément du nom suggéré par le président, Pierre Verduzan -, le Festival des Bandas avait convié bénévoles, partenaires, représentants officiels à l'Assemblée Générale de l'association. Il s'agissait de la première réunion depuis longtemps après un seul conseil d'administration, en juin dernier, qui avait permis aux membres du C.A. de se retrouver et d'envisager l'avenir.

Pour Françoise Dorbes, il avait été plus facile de présenter son premier rapport d'activités en 2019 lorsqu'elle avait pris le poste de secrétaire générale de l'association du Festival de Bandas.

La réussite de la 47e édition en mai 2019 avec près de 40.000 spectateurs et environ 1.500 musiciens présents, lui avait grandement facilité la tâche.

Mais pour évoquer la période allant du 1er juillet 2020 au 30 juin 2021, il en va autrement.

Comment évoquer une suite de décisions reportées, de manifestations annulées ? Un rapport d'activités sans bilan d'un festival, du jamais vu !

Heureusement des notes de musique ont pu s'élever dans le ciel condomois à plusieurs occasions. Tout d'abord, une ouverture virtuelle du festival a été réalisée via internet grâce à la radio 100 %, lors d'une émission spéciale Bandas. Ensuite, à l'occasion des mardis de l'été, le festival a tenu son stand comme de coutume et, en plus, lors des mercredis de l'Hôtel Continental, une soirée spéciale Bandas s'y est déroulée.

Avant cette période fatidique, tout se présentait plutôt bien avec le 2 février 2020, une première fois inédite au Stade de France : de la musique non militaire, et c'était celle d'une banda composée de cent musiciens gascons dirigés par Bernard Thore.

Hélas, il avait fallu vite déchanter avec la venue de la période Covid.

Le Président, Pierre Verduzan, présente lui aussi un rapport moral sortant de l'ordinaire, obligé de déborder sur septembre 2021 pour évoquer «La guinguette des Bandas» des 4 et 5 septembre 2021. Ce week-end a permis à tous de partager à nouveau des moments de fête et surtout de constater que tous conservaient la motivation pour relancer le festival en 2022.

Les nouveautés 2022 :

Le cloître pour des raisons de sécurité sera transformé en lieu de restauration avec le passage des bandas toute la nuit. À signaler : l'animation Live DJ jusqu'à 5 h du matin sera supprimée pour cette édition.

Place Saint-Pierre, rien ne changera avec la grande scène. Les groupes programmés seront choisis pour que le succès soit comme toujours au rendez-vous. La bodega du festayre est maintenue.

Pour le concours général, les inscriptions sont déjà si nombreuses qu'il faudra choisir parmi les groupes, avec des surprises prévues pour la rencontre junior du dimanche.

Une nouveauté, le podium musical comportera une nouvelle scène à un emplacement différent pour quatre heures de musique.

Le Label Fête, obtenu en 2019, incite le festival à poursuivre ses efforts de prévention surtout en matière d'alcool. Animées par l'ANPAA (*), il sera proposé des soirées de formation destinées aux responsables d'association et à des membres du festival en charge des bars.

Le festival condomois éco responsable est très souvent montré en exemple à l'extérieur. Pourquoi toutes les associations organisatrices de repas ne font-elles pas de même ?

Utiliser de la vaisselle lavable peut paraître compliqué, mais s'avère relativement simple au final. Laver dans la nuit, elle revient dès le lendemain sur le site sans que la perte de matériel ne soit très important. Sur 4.500 repas, l'organisation déplore la disparition d'une trentaine de couteaux ou fourchettes. Une amélioration à ce dispositif serait de trouver un lieu de nettoyage plus proche de Condom car actuellement, la vaisselle part sur Agen.

Par contre, au niveau des festivaliers campeurs, des améliorations doivent être apportées pour renforcer les possibilités de tri des déchets.

D'autres brèves informations seront développées ultérieurement :

  • Augmentation de l'espace des campings d'accueil ;
  • Maintien de la course landaise ;
  • Poursuite de la mutualisation des équipements, notamment avec Vic-Fezensac ;
  • Création de guichets supplémentaires notamment pour éviter l'attente aux festivaliers déjà munis de leurs entrées ;
  • Inscription de la Fédération de la Course Landaise au patrimoine de l'Unesco : pour aider à l'obtenir, Christophe Jankowiak a été nommé délégué culturel chargé de mission auprès du festival de bandas. Il pourra également permettre de renforcer les liens avec les bandas portugaises et italiennes.
  • La décoration des vitrines sera bien sûr poursuivie, projet soutenu par la mairie et supervisé par Françoise Dorbes.

En conclusion, le président n'a pas manqué de remercier tous ceux sans qui le festival n'aurait pu se maintenir à flots, à savoir l'État, la région, le conseil départemental, la mairie de Condom.

Tous les représentants officiels sont intervenus à tour de rôle, Christian Touhé-Rumeau pour l'Office du Tourisme de la Ténarèze, Élodie Lanave, conseillère départementale mais aussi présidente du Conseil Départemental du Tourisme, Jean-François Rousse, maire de Condom, la représentante de l'État, Laurence Lecoustre, la sous-préfète qui a été la dernière à prendre la parole, et David Taupiac, conseiller régional représentant la Présidente de région, Carole Delga.

Tous d'évoquer leurs souvenirs personnels des Bandas dès leur plus tendre enfance et leur plaisir à participer à chaque occasion. Seule la sous-préfète, arrivée post-covid, n'a encore eu qu'un avant-goût du festival en participant en septembre dernier au déjeuner du dimanche midi à la Guinguette des Bandas. Accompagnée du Préfet, tous deux avaient, semble-t-il, bien apprécié. Laurence Lecoustre conclut ses propos en assurant du soutien plein et entier de l'État dans la continuité de ce qui a pu être déjà mis en place, notamment entre autres, avec le fonds d'aide au festival. La cuvée 2022 du festival se doit d'être exceptionnel malgré tout car ce moment d'échanges revêtira une importance singulière compte tenu de l'année que nous avons traversée.

Le renouvellement du conseil d'administration :

Le conseil d’administration comprend vingt-huit membres, vingt-et-un titulaires et sept suppléants. Il s'agit donc de renouveler le tiers sortant. Cinq administrateurs sont démissionnaires. Trois bénévoles souhaitent intégrer le CA, Alexandre Cardona, Pierre Naglin, Elisabeth Sempéré. Deux suppléants passent titulaires Maryse Boyer et Jean-Pierre Chauveau. Maryse Naglin, de simple bénévole, devient suppléante.

Ces modifications sont approuvées à l'unanimité des votants. 

Les remerciements et hommages à des femmes d'exception :

Des remerciements très particuliers pour la secrétaire en exercice Véronique Allaer qui a alterné les périodes de chômage partiel à son travail dans les bureaux du Festival. Elle a dû s'employer méticuleusement au montage des dossiers de financement, souvent fastidieux à élaborer.

 

Deux femmes précieuses ont été honorées qui, depuis plus de vingt ans, ont donné largement de leur temps pour accompagner et faire évoluer le festival, fidèles à leurs idées de la fête. Pour tous les bons moments partagés, le président les a chaleureusement remerciées.

Tout d'abord, Josette Carbonnel, à laquelle Françoise Dorbes a succédé au poste de secrétaire générale. Elle continuera à s'occuper du jury du festival.

Danielle Ceccatto, pour cette AG, elle a encore assuré l'intérim de la trésorerie en présentant le rapport financier clos au 30 juin 2021.

Le résultat positif de 66.188 €, comparé au déficit de 2020 qui s'élevait à 52.934 € est dû principalement à l'augmentation des subventions publiques.

Danielle va rester bénévole à la commission trésorerie.

Autre moment d'émotion, à l'évocation de Pascale Dubois, salariée durant de nombreuses années, disparue cette année, tous lui ont rendu hommage par des applaudissements.

Le rendez-vous à ne pas manquer :

Jeudi 9 décembre, branchez votre téléviseur, à 21 heures, sur M6

Plus de détails, à découvrir très rapidement dans le Journal du Gers.

Photos Marc Le Saux

(*) "Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie" devenue en janvier 2021 "Association Addictions France".

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles