La Classe avec Roberto Fonseca

marciac roberto fonseca eleves copains.JPG

La Classe de Roberto Fonseca

Les élèves du Collège Aretha Franklin étaient sur la scène du Bis, ce lundi 2 août, pour offrir un concert inoubliable aux festivaliers et aux marciacais. C’est un rendez-vous désormais incontournable du festival « Jazz in Marciac ». Et cette année il était très attendu, avec encore plus d’expectative, puisque nous en avions été privé l’an passé. Pour le plus grand bonheur de leurs parents, cette prestation devant un « vrai » public fut aussi un grand moment d’émotion.

Le baptême des feux de la rampe

C’est une sorte de rite initiatique pour les jeunes élèves des Ateliers d’Initiation à la Musique de Jazz. Pour ceux de 6ème et de 5ème, ce passage sur la scène Bis de la place de Marciac était une première. Et comme à chaque édition de JIM, les festivaliers le savent bien, eux qui avant 10h00 faisaient déjà la queue pour avoir les meilleures places devant la scène. Parmi ces jeunes, peut être y a-t-il des graines de stars. Certains festivaliers se rappellent : Emile Parisien, ou encore Leila Martial, alors que jeunes adolescents, ils comptaient parmi les élèves de promotions précedentes.

Cette année les enfants ont pu avoir un spectacle de fin d’année donné à l’Astrada. Un concert « privé », devant les parents et quelques invités. Mais jouer sur le festival Bis est vraiment le moment phare de leur formation musicale. La restitution de plusieurs mois d’apprentissage musical où personne ne s’autorise à la fausse note. Devant des centaines de gens, et avec la présence des télévisions et autres médias, la tension se notait déjà dans les rangs, quelques minutes avant de monter sur scène, lorsque en coulisse les instruments s’accordaient et que leurs professeurs donnaient les dernières consignes.

Et pour la plus grande fierté de Robert Zacharie, David Santalucia, Sylvain Rey, Jean Christophe Roger, et Eric Guardiola, ils ont fait sensation. Malgré les difficultés de ces derniers mois, les résultats sont là. Les plus grands, de 4ème et 3ème, ont notamment ravis les spectateurs en offrant un très beau concert, qu’ils avaient préparé avec l’artiste Laura Perrudin. Après la pause déjeuner, la prestation des combos et du big band allaient donc connaître le même succès.

Après les collégiens, ce fut au tour de Cédric Cheauveau, de Rachel Ratsizafy, puis de Paul Jarret Quintet de monter sur la scène du Bis.

Une surprise de taille au collège

Alors qu’il y avait des artistes à écouter sur la place de l’Hôtel de Ville, vers 16h30, une partie des élèves repartit au collège. Le concert était terminé. En tout cas pour eux. Maintenant était venu le moment d’être spectateurs, pour assister à une master-classe unique. A l’ilôt musique, une des stars de cette 43è édition de JIM les attendait derrière le piano à queue. Accompagné de son bassiste et de son batteur, le pianiste cubain Roberto Fonseca allait leur livrer quelques uns de ses secrets de musicien.

Concoctée par les équipes de Jazz in Marciac avec l’équipe éducative du collège, cette rencontre venait couronner cette belle journée du festival Bis. Avec la complicité de Yandy Martinez à la basse et de Ruly Herrera à la batterie, l’artiste qui la veille se produisait sous le chapiteau aux côtés de Georgi Petkov et de choristes bulgares, allait faire voyager ces jeunes musiciens des Ateliers d’Initiation à la Musique de Jazz dans son univers musical, tissé de multiples influences. C’est tout spécialement pour les élèves du Collège Aretha franklin que ces artistes sont restés à Marciac.

La musique selon Roberto Fonseca

Ces élèves du collège Aretha Franklin, plus d’une soixantaine, eurent droit à un concert de Roberto Fonseca rien que pour eux. Une découverte de la culture musicale cubaine, dont le pianiste souligna la force universelle. A Cuba, la musique est partout. Pour lui, la musique est une langue internationale qui surpasse toute les autres. Avec la complicité de ses musiciens, il illustra ses propos en démontrant que la communication et l’écoute sont primordiales. Il souligna l’une des nombreuses qualité de ses compagnons : l’humilité.

Des astuces de pianiste et des anecdotes personnelles

Par rapport à sa formation musicale il leur fit découvrir l’importance de la musique classique, sans négliger les autres genres. Passant de Bach à Chopin, l’artiste donna une leçon de piano magistrale aux élèves présents. Roberto Fonseca ne se définit pas comme un musicien de jazz ou un musicien de musique cubaine : il se définit simplement comme un musicien. Pour lui toutes les couleurs de la musique sont importantes, toutes les influences apportent quelque chose. Mais le jazz est ce qui permet cette fusion. C’est en cela qu’il apprécie particulièrement Marciac. Il y retrouve une vision de la musique telle qu’il l’a ressent.

A ce propos il rendit hommage aux personnes qui alors qu’il était un jeune musicien, envoyèrent un piano à Cuba pour lui. Roberto insista sur l’importance que revêt pour lui la formation musicale dans la vie de toute personne: « ce que vous donnez aujourd’hui à la musique, elle vous le rendra demain mille fois ». Il évoqua ses liens avec Ibrahim Ferrer, soulignant l’importance de la personnalité du maître qui transmet son savoir à son élève. Un passage par le collège Aretha Franklin qui a donc du sens pour le pianiste cubain : « les jeunes sont le futur culturel ». Les rencontres sont enrichissantes, on apprend l’un de l’autre, dans les deux sens. Une expérience a renouveler lors des prochaines tournées de l’artiste par la capitale du Jazz.

Séance selfies et dédicaces.

La master-classe se termina sous une volée d’applaudissements. Après quelques hésitations, la timidité vaincue, les élèves vinrent demander à poser avec les musiciens pour la photo souvenir. Au batteur il fut demander de signer des jeux de baguettes. Pour l’équipe éducative, cette rencontre avec Roberto Fonseca restera à jamais comme l’une des plus belle. Avant de partir Roberto signa la grande affiche de la 43ème édition de JIM, de Sébastien Gravouil, qui habille les murs de la salle Jean-Pierre Peyrebelle.

 

Nicolas Hamon

marciac roberto franseca.jpg
marciac roberto franseca eleves.jpg
marciac eleves master classe.jpg
marciac roberto franseca classe 4.jpg
marciac collegien bis 1.jpg
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles