Menu

Centenaire de l'émigration italienne

20210702172246K93z-image(postpage).jpg

La statue commémorative dévoilée le 17 juillet

Photo, de gauche à droite : Italo Scaravetti, président du "Fogolar Furlan de Vuascogne, Henri Gaïardo, président des Italos-Gascons,Jean-Marc Busato, président du Comité de jumelage Castin-Duran- Ruda

Les motivations pour ériger une statue

Après la Première Guerre mondiale la France se trouvant   exsangue démographiquement et délabrée territorialement, des familles italiennes nombreuses et entières sont venues s'y installer, en particulier dans le Sud Ouest,  dont beaucoup en Gascogne.
L'Italie du Nord, principalement le « Triveneto », très peuplée et pauvre a vu partir ses ressortissants nantis d'un contrat pour défricher les terres.
Hommes, femmes, enfants  ont contribué à la  dure tâche.
L'Italie, a une tradition d'émigration depuis longue date, elle s'est amplifiée dans la deuxième moitié du XIX e siècle, puisque on compte de 1850 à 1950, 30 000 000  Italiens émigrés, 10 000 000 seraient revenus au pays.
Après 1920, il ne s'agissait plus de migration saisonnière ou de vocations aventurières : certaines familles ont rejoint définitivement l'Argentine, le Brésil,les Etats Unis, le Canada .
En France plus proche et donc plus rassurante les familles  installées  ont travaillé  dans les fermes, les manoirs, les châteaux... les hommes, pour  grand nombre d'entre eux,embauchés dans le bâtiment ou mineurs dans l'Est, le Nord et la Belgique.
Les jeunes générations se sont fondues rapidement et avec succès dans la population.
Rares sont les localités dans le Gers qui ne compte pas d'habitant aux racines italiennes !
On estime entre quatre et cinq millions le nombre des descendants de l'émigration italienne en France.

Les promoteurs du monument inauguré en ce 17 juillet ont souhaité
-Remémorer cet épisode historique plutôt méconnu
-Commémorer, un siècle après , ce vaste mouvement de solidarité qui anticipait les échanges européens  à venir.
-Honorer ces familles de pionniers qui ont conquis leur place au prix d'un labeur acharné, le propre d'une statue étant, dans la sérénité de la matière  minérale, de perpétuer un souvenir

Le projet de statue est soutenu par le Budget Participatif Gersois, «  Ente Friuli nel Mondo », les Mairies de Castin et Duran et les associations existantes sur le territoire  de la Gascogne auscitaine «  Les Amis Italo-Gascons », le Fogolar Furlan de Vuascogne et le Comité de Jumelage Castin-Duran-Ruda ,  qui l'ont élaboré et  porté jusqu'à sa concrétisation.

Les Amis Italos-Gascons- Tel : 07 81 93 18 14, existe depuis 1996 dans le but de développer les échanges entre la Gacogne et l'Italie, en 2005 afin de lui donner un nouvel élan, le conseil d'administration a souhaité élargir   les secteurs de la culture italienne à tous.
Ainsi, cours d'italien, cours de cuisine, chorale « Cantiamo », Théâtre, Cinéma en partenariat avec CINE 32 , Fête de la Befana,Fête italienne, Village italien, voyages en Italie, spectacles musicaux, concerts, groupes de musique et de danses traditionnelles émaillaient l'année ...quand le Covid-19 ne faisait pas obstacle
 
 Le Fogolâr Furlan de Vuascogne-Tel:  06 35 95 16 10  ( Foyer Frioulan de Gascogne) -06 35 95 16 10 - constitué  depuis 2015, né tout naturellement d'amitiés spontanées entre membres du Comité de Jumelage.
L'association se réunit tous les jeudis à Duran, elle organise repas, rencontres, voyages, fêtes tendant à retrouver les traditions et la langue maternelle frioulanes.

Le Comité de Jumelage de  Castin-Duran- Ruda -Tel : 06 87 69 05 30 crée en 2000, perpétue,  tel un ciment, en favorisant les échanges l'idée de construction européenne évoquée  de suite après la seconde guerre mondiale.
« Apprendre par la rencontre »   telle est la devise des jumelages .
Les jumelages constituent une chance pour les générations actuelles et futures : en 20 ans que de découvertes, de voyages , d'expériences, d'échanges... et de bonheur aussi
L'amitié entre les deux pays ne s'est jamais érodée, des liens solides unissent les habitants des communes de part et d'autre des Alpes .
Il ne faut pas croire que le comité de jumelage est réservé aux personnes d'origine italienne ( la moitié des adhérents n'ont aucune racine  italienne)  et la langue n'est pas une barrière.
Le Covid-19 a bousculé  la fête du 20 ème anniversaire prévue en Italie en 2020, le Comité de jumelage aspire à des retrouvailles encore plus réjouissantes pour l'année 2022 .

Texte et photos de Lucienne Trille

 

20210702172246JUAH-image(linked_img).jpg
20210702172246CbnP-image(linked_img).jpg
20210702172246ziO5-image(linked_img).jpg
Les acteurs de la mise en place de la statue
20210702172246nUCl-image(linked_img).jpg
Un travail de précision
20210702172246z6Bg-image(linked_img).jpg
qui ne tolère pas
20210702172246K8qv-image(linked_img).jpg
de fausse manoeuvre
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles