Menu

Le rail : la solution écologique d’avenir

SNCF daylight-environment-forest-grass.jpg

Une nécessité : rouvrir les lignes ferrées aux voyageurs et au fret

Un communiqué de la Fédération du Gers du PCF

"Pour sortir de la crise sociale, économique, écologique et démocratique que révèle la pandémie en cours, il y aura besoin d'un grand service public du rail pour répondre aux besoins de déplacements des Gersoises et des Gersois, pour ancrer des entreprises, des PME sur le territoire, pour développer l’emploi de nos jeunes, pour échanger, se cultiver.

L'enjeu est de taille également pour répondre aux défis climatiques et au nécessaire rééquilibrage du transport en faveur des modes d'acheminement les moins polluants. Le transport émet en France 30 % des gaz à effet de serre, imputable à 95 % au transport routier.

Pour le Gers, c'est près de 100 % des marchandises qui sont transportées par la route.

Le plan de relance du gouvernement ne doit pas être mis en œuvre pour casser le service public SNCF, démanteler le réseau ferré national, et finalement privatiser des lignes.

Il y a urgence à changer de cap ! 

Pour un véritable plan de relance de l’État qui doit soutenir les investissements publics et les Régions pour jouer pleinement leur rôle d’organisation des transports. Le statut et le nombre de cheminots sont les garants de la qualité du service, avec les moyens matériels et financiers correspondants. Il faut aussi mettre à contribution les profits des grandes entreprises bénéficiaires du transport.

Le PCF a engagé depuis plusieurs mois, en Occitanie et en Nouvelle Aquitaine, la bataille pour le rail, le développement du service public SNCF en exigeant, pour le Gers, la réouverture des lignes ferrées aux voyageurs et au fret : Auch-Agen, Mont de Marsan-Riscle-Bagnères de Bigorre, Condom-Nérac. Le développement de la ligne voyageurs Auch-Toulouse, son ouverture au fret. La construction de nouvelles lignes (LGV entre Bordeaux - Agen- Toulouse) pour désenclaver notre département.

L’interpellation du Ministre des Transports par les quatre fédérations PCF du Gers, des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques est restée sans réponse.

Les mobilisations engagées doivent s'amplifier, s'élargir à tous ceux qui ont intérêt au développement d'une politique de transport intermodale dans le Gers s’appuyant sur une ossature ferrée digne de ce nom.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles