Menu

La vierge et l’enfant restaurée

Maignaut vierge bis DSCF0033.JPG

L’inventaire qui fut dressé en 1906 en application de la loi de séparation de l’Église et de l’État, a restitué la décoration intérieure et l’ameublement de l’église à la commune.

Aujourd’hui, il ne reste plus guère de ce mobilier d’origine que le maître-autel. Il faut imaginer l’église de Maignaut, au début du XXe siècle, remplie de meubles et d’ornements, avec ses deux confessionnaux, sa chaire, son harmonium, ses nombreux chandeliers...

Une bonne part du décor de l’église provenait de dons, généralement effectués par des familles aisées du pays.

L’abbé Mouriau, curé de Maignaut probablement depuis 1900, avait lui même contribué à l’embellissement de son église, en offrant le vitrail de Saint-Joseph, le chemin de croix et la statue de la vierge.

Ayant subit les outrages du temps, cette statue a été récemment restaurée par Catherine Hollis, conseillère municipale, mais aussi artiste peintre aquarelliste, avec l'aide de Francis Picque, l’employé municipal de la commune.

Ce geste qui n’a pas échappé à Sandrine Redolfi de Zan, maire de Maignaut-Tauzia, méritait d’être signalé.

Les habitants de la commune peuvent remercier Catherine pour avoir redonner tout son éclat à cette statue.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles