Menu

Théâtre à Vic : une première réussie !

faaad9c0dca90c9975a5a57ac59a6b80.jpg

Samedi soir, c’était ambiance café-théâtre dans la salle polyvalente de Vic-Fezensac.

Le public avait répondu nombreux à l’invitation de la toute nouvelle association vicoise In & Off qui a pour objectif de faire venir le théâtre à Vic.

La jauge limite de 120 personnes fixée par la préfecture a été vite atteinte et les organisateurs ont dû afficher « complet » à l’entrée de la salle.

Des tables avec nappe rouge et éclairage à la bougie accueillaient dès 19 heures les personnes qui avaient réservé pour partager en famille ou entre amis des assiettes de charcuterie et de fromage accompagnées de vin.

Ceux qui n’étaient venus que pour le spectacle étaient guidés dès leur arrivée à leur place réservée selon une organisation sans faille en accord avec le protocole sanitaire en vigueur.

Pour sa première, l’association accueillait la troupe de « La boîte à rire » de Perpignan pour la pièce « Recherche pigeon désepérément ».


 

Comme nous l’avait expliqué sa présidente Cécile Andrieu, In & Off souhaite proposer dans un premier temps essentiellement du théâtre de boulevard, excellent choix en ces temps moroses…

En effet, longtemps boudé par les critiques, le théâtre de boulevard est aujourd’hui plébiscité par un public en quête d'humour. "Souvent l'humour nous sauve et nous allège parce qu'il met à distance ce qui peut nous battre",  explique Eric-Emmanuel Schmitt.

A entendre les rires dans la salle, gageons que samedi soir, pendant plus d’une heure, et longtemps après on l’espère,la troupe a « mis à distance » ce virus « qui peut nous battre » !

Maris, femmes, amants, mensonges, canapé et portes qui claquent, la recette est souvent la même et le rythme toujours trépidant.

C’était le cas samedi soir avec un trio d’acteurs – Françoise Royès également auteur de la pièce, Philippe Nadal et Yunik - en pleine forme qui avait parfois du mal à rester sérieux face à quelques initiatives personnelles propres à déstabiliser son partenaire !

L’histoire était simple au départ : Victor Malapin, un agent immobilier moins balourd qu’il ne le paraît, a quatre jours pour vendre la propriété de Carlotta , veuve d’un magnat de l’industrie pharmaceutique qui a fait fortune avec le Viragola, pendant italien du Viagra !

4 jours car il faut profiter d’une grève de la SNCF – une gare TGV installée à proximité rend la propriété invendable- pour trouver le pigeon idéal.

Ce pigeon, Victor Malapin pense l’avoir trouvé en la personne de Valentin Sando, nouveau riche mal dégrossi qui vient de gagner au loto…

Quiproquos, passé qui remonte à la surface, ruses et pièges, rebondissements et coup de théâtre final qui consacre la formule « tel est pris qui croyait prendre »…

Le public a ri, chanté, interagi avec les acteurs et est reparti le sourire aux lèvres malgré la pluie, et le virus…

En attendant la prochaine pièce que nous proposera In & Off, vous pouvez noter dans vos agendas la date du 10 novembre au théâtre d’Auch.

En effet, la troupe de Françoise Royès y interprètera sa nouvelle création «Tornade verte »

« Si vous avez aimé cette pièce, venez voir la suivante et si vous ne l’avez pas aimée, venez quand même car c’est un tout autre sujet » nous a dit Françoise Royès.

Il sera en effet question d’une soirée entre couples, Jérémy, dragueur invétéré, Ursula qu’il a connue sur internet, son voisin de palier Raoul vieux garçon pas très futé...et Verveine extrémiste écolo et végan…

Un sujet différent certes mais du théâtre de boulevard toujours et sans aucun doute une soirée de nature à faire travailler nos zygomatiques !

Photos : In & Off et La boîte à rire

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles