Menu

Les Automnales encore incertaines ?

pages-blanches.jpg bis.JPG

Mais avec une programmation déjà quasiment bouclée... ce qui invite à l'optimisme pour la décision qui sera prise mi-août

C’était la question à l’ordre du jour de la réunion du conseil d’administration, ces derniers jours.

Réunis autour de leur président Bernard Lapeyre et de leur secrétaire Walter Robutti, le festival de théâtre amateur organisé par la société le Castella était-il maintenu ?

Après discussion et avis de chacun des participants, la solution la plus sage était adoptée. En raison des conditions sanitaires imposées, il serait extrêmement difficile d’organiser le festival. Afin de se ménager un temps de réflexion, il a été donc décidé d’attendre jusqu’aux alentours du 15 août avant de se prononcer définitivement. En effet, à cette date, des décisions seraient prises pour la rentrée scolaire et donc appliquées également à toutes sortes de réunions.

Afin de se préparer dans l’optique d’un maintien, décision était prise de finaliser dès maintenant une programmation et d’engager un début de programme.

Actuellement, Walter Robutti informait l’assemblée qu’il n’avait reçu que trois candidatures alors que le nombre se situait habituellement autour de vingt. Il a donc proposé, ayant directement contacté les troupes, une programmation avec des spectacles vus avec son épouse Jackie, lors des festivals à l’automne 2019 et en janvier 2020.

Voici ce que serait la programmation :

  •  "Le dieu du carnage" de Yasmina Réza, par la troupe de l’Oiseau Moqueur, comédie amère.
  • "Pages blanches" de Jules Saint Marc, par le Théâtre de l’Écluse, comédie.
  • "Création clownesque et musicale" par A4 Petit format.
  • "Alpenstock" de Rémi de Vos, par la Cie du Bathyscaphe, comédie dramatique.
  • "Comme s’il en pleuvait" de Sébastien Thiéry, comédie de boulevard et la participation du CLAN (Nogaro), avec une pièce de Brecht.

Il resterait à trouver un spectacle pour les scolaires et des intermèdes.

En résumé, un mélange comme d’habitude de sérieux et de rire qui a fait le succès de ce festival.

Parmi les sujets évoqués, le budget prévisionnel doit tenir compte des conséquences de la situation sanitaire et des conséquences engendrées. Cette année, le Conseil Départemental, situation de sinistre oblige, n’accordera une aide qu’aux associations ayant été aidées l’an passé. De plus, nos responsables jugent qu’il est très difficile d’aller solliciter les sponsors, compte-tenu de leur situation financière actuelle.

La décision de fixer à 20 €, le forfait qui donnera accès à tous les spectacles, permettra de compenser le manque de financement, subventions et sponsors.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles