Menu

Un nouvel espace naturel sacrifié en ville !

Coteaux de Julian.PNG

Communiqué de presse des Coteaux de Juillan

1.869 logements vides à Auch (1), 11.000 m² de surfaces laissées à l'abandon à la caserne d'Espagne, une population qui stagne, et la municipalité préfère artificialiser une prairie naturelle intacte depuis plus de 70 ans au profit d'un projet immobilier.

Si l'association des coteaux de Juillan ne s'était pas mobilisée depuis le 13 juillet 2019, les études conduisant à l'artificialisation de cette parcelle se seraient poursuivies, le permis de construire aurait pu être déposé, voire délivré, le financement aurait pu être obtenu avec, pour conséquences, la disparition de ce corridor, riche en biodiversité !

Pas de réponses de la Mairie à ce jour depuis le 13 juillet, malgré une intervention en Conseil Municipal, le 19 septembre qui interrogeaient sur cinq thèmes liés à ce projet.

On fait « pour faire », comme « on a toujours fait », tout en ayant conscience de la catastrophe annoncée, la réalisation récente d'un nouveau centre commercial à l'entrée de la ville représente un nouvel exemple de saccage de la biodiversité.

Alors que les signaux sur les dérèglements climatiques sont perceptibles tous les jours : jusqu'à 28 degrés, ces derniers jours à Auch, pas d'eau depuis des mois, des périodes de canicule à répétition durant le dernier été, des insectes et oiseaux qui disparaissent…

Ici, à Auch, aujourd'hui, nos édiles font une nouvelle fois, le choix de détruire un poumon vert, alors que la plantation d'arbres serait une formidable opportunité de faire respirer la ville.

(1) source INSEE 2016

Vous pouvez encore faire un geste pour sauver ce champ !

Venez rejoindre l'association des Coteaux de Juillan !

La pétition est toujours en ligne.

Sa page Facebook.

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles