Menu

Créateurs et passionnés - Adopte ma tomate, startup nature

Adopte ma tomate.PNG

Une application qui favorise le lien intergénérationnel

C’est en septembre 2017 que l’application web voit le jour, lancée par Octavia Ivan et Olivier Pillaud-Tirard. Alors, simple projet dans le cadre d’un marathon d’innovation à Toulouse, « Adopte ma tomate » remporte la deuxième place du podium et bénéficie d’un accompagnement de trois semaines dans un incubateur de startup.


Cette jeune pousse toulousaine, cofondée par Octavia Ivan et Olivier Pillaud-Tirard, a pour objectif de revégétaliser les espaces laissés à l’abandon, mais aussi « de créer du lien social, de favoriser la consommation locale et de ce fait augmenter l’indépendance alimentaire », précise Octavia Ivan.

Cet attachement à la nature, Octavia Ivan le tient de son pays : « En Roumanie, je vivais à la campagne, près de Bucarest. J’ai vécu dans un pays communiste jusqu’à mes sept ans. La mise en commun des terres m’a donné certaines valeurs de partage, d’entraide et d’attachement à la nature. Jardiner est pour moi une façon de méditer ».

C’est en suivant son compagnon qu’elle arrive en 2014 à Toulouse. Mais « vivant dans un appartement, cette proximité avec la nature me manquait. Des jardins partagés existaient déjà à Toulouse, mais la liste d’attente est trop longue ».


Une expansion fulgurante…

Avec plus de 4.500 utilisateurs en France, en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne et même aux USA, « Adopte ma tomate » ne ressemble déjà plus au projet initial : « Nous avons une application de base, gratuite, qui permet aux utilisateurs de partager leur jardin, de trouver des jardins à partager, de s’échanger des trucs et astuces… Il y a également un aspect dédié aux entreprises et aux professionnels. Ils peuvent voir qui jardine dans leur espace, combien de temps, la capacité de rendement etc. », explique la co-fondatrice de « Adopte ma tomate ».


L’application permet de favoriser le lien entre les différentes générations. « Le fait que des gens cultivent le potager de personnes âgées, qui n’ont plus la capacité de le faire, permet de les sortir de leur isolement et de transmettre leur savoir-faire », indique la cofondatrice.

« Par ailleurs, les gens vont généralement au-delà du simple fait de jardiner ensemble en se rendant des services. C’est fou de voir qu’un simple potager réduit l’isolement des personnes âgées et diffuse les bonnes habitudes alimentaires et environnementales. Les jardiniers amateurs vont se mettre à faire du composte par exemple », ajoute Octavia Ivan.


De nombreux projets dans les tiroirs…

Grâce à une exposition croissante, la startup toulousaine a de nombreux projets dans son chapeau de paille : « Nous sommes en train de construire un réseau d’ambassadeurs afin de représenter et d’aider les utilisateurs de l’application et soutenir les initiatives locales », dévoile la jeune femme de 37 ans.

De plus, une nouvelle fonctionnalité va être lancée dans les prochains mois : un utilisateur pourra activer la géolocalisation pour trouver d’autres utilisateurs dans un rayon de 5 km. Ils pourront ainsi partager des astuces, des graines, se rendre des services, etc.

Enfin, « Adopte ma tomate » étend progressivement son champ d’action en collaborant avec des entreprises, des collectivités locales et des promoteurs immobiliers qui disposent d’espaces verts.

Son but ? Que le jardinage devienne accessible à tous.

Vous en saurez davantage en vous rendant sur adoptematomate.com

Retrouvez toute l'actualité des Landes, Pays Basque, Béarn et Bigorre sur PresseLib, clic ici


 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles