Menu

Le mot de Gilles

20275_1234757638121_3005070_n.jpg

Intelligence artificielle

Elle apprend à reconnaître ce qu’elle a vu ou entendu.

Pour faire apprendre une intelligence artificielle, on lui montre, par exemple, toutes sortes de photographies ou on lui fait entendre toutes sortes d’énoncés et ensuite elle apprend à reconnaître ce qu’elle a vu ou entendu.

On lui montre quelques centaines de photographies de chats, diverses prises sous des angles différents, et ensuite dans n’importe quelle photographie elle reconnaîtra si il y a un chat, et elle le fera avec un succès très supérieur à l’humain.

Pour la dictée, on fait un peu la même chose, en lui faisant entendre un nombre de phrases bien plus élevé, dites par des gens aux voix très diverses. Elle devra reconnaître chaque mot chaque structure de phrase et anticiper éventuellement la manière dont elles vont se terminer.

Mais là interviennent des processus plus complexes. La structure de la phrase n’est pas tout à fait la même dans un courrier administratif par mail, dicté par un cadre administratif à destination de son équipe, et dans un échange de SMS entre dealers d’une cité, concernant la solvabilité de telle ou telle personne ou son attractivité personnelle.

Les uns et les autres sont pourtant de grands utilisateurs de cette faculté offerte par les vendeurs de Smartphones et autres matériels connectés à reconnaissance vocale.

Il me semble, d’après mon observation personnelle, que la réponse optimisée apportée à cela par les fournisseurs de services, en ce moment, est un réglage différent, en termes de niveau de langue, suivant l’heure de la journée.

Dictez à 11h du matin « il y a longtemps que je ne la vois plus », et votre appareil retranscrira exactement ce que vous venez de lire. Faites-le à 23h et votre appareil écrira probablement « y’a longtemps que je la vois plus ».

J’ai souvent essayé de prononcer les mêmes constructions de phrases à des heures différentes et visiblement on a dû programmer l’intelligence artificielle pour s’attendre à des clientèles différentes, le résultat en termes de niveau de langue est souvent différent selon les horaires.

Je note que, de plus en plus souvent aussi, elle m’écrit la fin de ma phrase, avant même que j’aie eu l’occasion de la prononcer. Sans se tromper lorsqu’il s’agit d’énoncés standard concernant un itinéraire, par exemple, sur la route, dans les transports, ou dans un bâtiment complexe pour parvenir jusqu’à moi.

J’ai noté qu’elle s’essaye aussi dans des domaines plus personnelsÇa fait réfléchir....

Ce n’est pas sans poser de questions sur le degré d’intromission dans la vie privée des clients que va devoir réaliser cette intelligence artificielle pour être véritablement opérationnelle.

Et alors elle pourrait « en même temps » vendre à un organisme régulateur doté de pouvoirs élargis son analyse sur ce que je pense ce que je dis et ce que je suis susceptible de faire.

C’est le genre de choses que sont en train de mettre en place les dirigeants chinois pour donner une appréciation basée sur l’intelligence artificielle, à chacun des habitants du pays, qui justifiera ensuite un traitement différencié dans l’accès aux droits et aux services, à chacun selon son comportement, au regard de ce que l’État chinois trouve bon.

J’arrête là, mon but n’était que de vous faire réfléchir…

Il est temps de bombarder le Venezuela, eh oui ! Ce sont eux les méchants…

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles