Basket-ball, nationale 2 masculins : Valence-Condom reçoit Garonne ASPPT Basket

P1280219.JPG

Premier match de la saison pour le VCGB qui déjà affronte un cador de la poule

Samedi soir à 20 heures le rideau se lèvera aux arènes pour l’ouverture du championnat de France de nationale2. Les trois coups seront frappés pour l’entame d’une seconde saison arrachée aux forceps l’an dernier grâce à un final époustouflant conclu par six victoires d’affilée qui ont propulsées Valence-Condom à la huitième place. Il est certain que le VCGB signerait pour un même classement voire un peu mieux, histoire de s’éviter quelques frayeurs.

Avec quatre départs, (arrêts de Julien Bataille et Hakim Naouri et mutations de Fabien Bondron à Tarbes N1, et Florentin Gauthier à Niort N3) pour quatre arrivées (Mounir Bernaoui, Lille N2,  Mohamed Traoré, Saint-Didier NM3, Loïc Mendes, Saint-André N3, David Seremet, Agen N3), le VCGB voit son effectif renouvelé à 40%. Reste à savoir comment l’équipe gersoise va-t-elle s’en accommoder !

L’entraîneur Grégory Elorza et le capitaine Alexandre Miette y répondent.

    Grégory Elorza

A l’issue des entraînements et des matchs amicaux, quels bilans tirez-vous du comportement de l’équipe ?

Les deux premières semaines ont été intenses avec cinq entraînements semaines, puis nous avons repris nos entraînements réguliers et joué des matchs amicaux qui se soldent par deux victoires et deux défaites. Les joueurs n’étaient pas préparés à un tel rythme et ont pour certain accusé une certaine fatigue.

Avez-vous les armes pour bien figurer dans ce championnat de nationale 2 ?

Je dis oui parce que nous avons une équipe très bien équilibrée où tous les postes sont doublés. Cette année nous avons plus de taille et plus de jeunesse. Nous avons encore en perspective une grosse marge de progression dans l’évolution de notre jeu. Mais cela se fera rapidement compte tenu de l’excellent état d’esprit qui règne entre les anciens et les nouveaux joueurs.

Comment abordez-vous ce premier match à domicile ?

Les débuts de championnat ont toujours été compliqués pour nous et ce le sera d’autant plus qu’il y a l’intégration de quatre nouveaux joueurs. Ces derniers et y compris les joueurs de la saison dernière savent très bien ce qu’il faut faire si on veut rester à ce niveau. C'est-à-dire  pour jouer notre maintien.

    Alexandre Miette

Vous êtes pratiquement le capitaine d’une nouvelle équipe ?

Non, même si quatre nouveaux joueurs sont arrivés et que nous intégrons des jeunes de l’UGB, Alban Lacombe, Nathan Dufau et Guillaume Delva, nous ne sommes pas en pleine reconstruction. Cependant il faut admettre que pour ce début de saison nous ne savons pas trop comment nous allons réagir. Par contre il ne faut pas attendre quatre ou cinq matchs pour se lancer dans ce championnat. Face à Garonne samedi soir nous jouerons à fond nos chances et je suis certain que cette équipe est à notre portée malgré ses prestigieux recrutements.

 

 

    Stéphane Ménaspa, co-président du VCGB

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant ce premier match aux arènes ?

Je suis très impatient que le championnat reprenne et de savoir ce que nous valons dans cette poule. Nous avons perdu quatre joueurs dont deux leaders, l’un sur le terrain, Julien Bataille, et l’autre au niveau humain, Hakim Naouri. Pour compenser cela nous devons retrouver des ressources collectives sur et hors du terrain encore plus importantes que l’an dernier. Notre quatre nouveaux joueurs se sont très bien intégrés car notre jeu demande des connivences collectives importantes. Et après un peu plus d’un mois, je vois que le pari est réussi, c’est déjà très bien.

 

 

    Mounir Bernaoui, (19 ans, 2,03 m), Joueur de l’UGB qui a muté il a deux ans à Lille NM 2 et qui pouvait prétendre jouer en Pro B.

Votre arrivée au VCGB c’est la bonne surprise, pourquoi avez-vous quitté Lille alors qu’un avenir prometteur s’ouvrait pour vous avec une possibilité de jouer en Pro B avec l’équipe première ?

Je suis très famille et j’avais envie de la retrouver où j’habite à Toulouse. C’est vrai que pendant deux ans à Lille je me suis entraîné avec les « Pro » mais le plus souvent je jouais avec l’équipe de nationale 2. Je n’avais pas trop de temps de jeu. En venant ici à Valence je joue en équipe première où certainement j’aurai beaucoup plus de temps de jeu. Ce sera pour moi un tremplin pour viser plus haut.  

P1280218.JPG
L'entraîneur Grégory Elorza dialogue avec les joueurs lors du dernier entraînement de jeudi soir avant de rencontrer Garonne ASPPT Basket.
Publicité
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles