Menu

Tempo Latino vous attend sereinement

IMG_0144_1414bb.jpg

Tous les acteurs ont œuvré pour une sécurité maximale

Bien avant l'attentat de Nice, à Vic Fezensac les questions sécuritaires avaient fait l'objet de tables rondes, de concertation et de coordination entre les différents acteurs impliqués, municipalité, gendarmerie, pompiers et organisation du festival. Des effectifs de surveillance plus importants tant coté forces de l'ordre que bénévoles ont été prévu ainsi que des dispositifs de fouille à l'entrée des arènes. Mercredi une ultime réunion s'est déroulée en mairie en présence de Michel Espié maire, Eric Duffau président du festival, le lieutenant colonel Thierry Magniez du groupement de gendarmerie du Gers et de Christophe Saint-Sulpice, directeur de cabinet du préfet venu rappeler les dernières consigne de l'état.. 

Rien a changé dans le plan initialement mis en place, Vic est prêt pour recevoir les festivaliers en toute sécurité, avant, pendant et après soulignait Michel Espié à l'issue de la réunion. La ville a une expérience de longue date des manifestations à haute fréquentation, mais nous faisons en sorte d'améliorer chaque fois sécurité et confort des festivaliers. Nous renforcerons les contrôles aux accès de la ville qui seront d'ailleurs limités, nous disposons également d'un système de surveillance vidéo déjà testé lors des féria. Des consignes précises ont été diffusées à tous les niveaux d'implication souligne le maire. 

Le lieutenant-colonel Thierry Magniez, ne dévoile évidemment pas le dispositif mis en place, par les forces de l'ordre, seule chose est sûre, les contrôles seront nombreux, les effectifs importants mais l'officier fait appel aussi au bon sens de chacun, " laisser les sacs à dos dans les voitures, ne pas se promener avec un couteau dans la poche, même un canif et rester vigilant ce qui vaut d'ailleurs pour la vie de tous les jours". Concernant la circulation routière il rappelle les conséquences des consommations d'alcool ou de " petit joint " On en à vu les conséquences encore très récemment près d'ici avec un accident mortel.

Éric Duffau, le président du festival tient à rassurer festivaliers comme artistes, "Nos vedettes viennent des quatre coins du monde, ils lisent la presse internationale et sont parfois inquiets nous devons répondre à toutes leurs préoccupations". "Nous avons renforcer la surveillance tant avec la société chargée de celle-ci qu'avec nos bénévoles. "La préfecture est venue nous donner des consignes que nous allons appliquer à la lettre" précise-t-il, mais lui aussi fait appel au bon sens de chacun. "Nous comptons sur tous les festivaliers et bénévoles que nous avons sensibilisés dans ce sens pour signaler quoi que ce soit de suspect.» et conseils pratiques " Les amateurs de musique latine sont priés de venir avec «le strict minimum sur eux», pour faciliter le travail de fouilles et fluidifier l'entrée aux concerts des arènes".

Rassurer festivaliers, artistes, visiteurs, c'était aussi le but de cette réunion ou la presse avait été conviée. Nous recevons encore des appels téléphoniques nous demandant si le festival est maintenu, quelques demandes de remboursement de billets mais cela reste tout a fait à la marge indique Marlène Gervaise chargée de communication. A l'office du tourisme par contre plusieurs logeurs font part d'annulation. Des réactions sans doute naturelles mais qui ne sont guère justifiées en tous cas il n'est jamais bon de céder à la psychose c'est le sens des paroles d'Eric Duffau " Tous ceux qui avaient projet de venir, doivent venir c'est un moyen de résister à ceux qui veulent créer un climat de peur" il va même plus loin en invitant le plus grand nombre à venir, c'est un geste citoyen.  Tempo Latino est un festival en équilibre fragile, renoncer à venir pourrait entraîner sa dispartition. C'est un véritable appel que lance le père de la Salsa Vicoise pour son festival et les autres:  «Notre public aime la vie, en venant au festival, en soutenant notre projet culturel, on défend notre mode de vie. Venir ici ou à JIM nombreux, c'est afficher nos convictions. Nous, nous affichons nos convictions.»

Une réunion similaire se tenait la veille à Marciac ou là aussi tout a été fait pour assurer la tranquilité des festivaliers.

IMG_0143_1413.JPG
Michel Espié, Le lieutenant colonel Thierry Magnier, Eric Duffau sereins après la revue de détail des mesures de sécurité
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles