Grosse colère du maire, Marie-Thérèse Broca-Lannaud au sujet de la réorganisation de la carte scolaire présenté par la CCT

le-mairie.jpg

"C'est un dossier très particulier et choquant à traiter", déclare t-elle

La dizaine de délibérations à l’ordre du jour du Conseil Municipal du 2 mars ont été adoptées à l’unanimité. Cependant le projet de la Communauté des communes de la Ténarèze, CCT, au sujet de la réorganisation de la carte scolaire a soulevé une grosse colère du maire, Marie-Thérèse Broca-Lannaud, et des Conseillers Municipaux.

D’entrée pour donner le ton au débat, le maire annonça « que nous avons un dossier très particulier et choquant à traiter ». Et celle-ci de préciser que deux classes élémentaires sur quatre seraient supprimées et qu’il y aurait l’ajout d’une troisième classe de maternelle. Du coup les trois classes maternelles occuperaient l’école primaire et les deux classes restantes du primaire iraient à l’actuelle maternelle. « J’hallucine suite à cette interférence des classes, s’insurge Marie-Thérèse Broca-Lannaud, quant on sait que nous construisons une école maternelle où le permis de construire est en cours et que plus de 98 000 euros ont été déjà investis pour les diverses études. Pourquoi tout détruire, il n’est pas question de mettre cette réorganisation en place ». Laquelle d’ailleurs ne peut être validée puisque la CCT n’a pas la compétence scolaire. D’autre part Marie-Thérèse Broca-Lannaud après un courrier et un entretien avec la directrice de l’académie Guylène Esnault ont semble t-il trouvé un terrain d’entente. Toutefois le Conseil Municipal  comme un seul homme y compris l’opposition vote contre ce projet de réorganisation scolaire dont la suppression des deux classes élémentaires, l’interférence des classes, et pour éviter que les enfants circulent aux quatre coins de la CCT.

Au fil des autres dossiers

Concernant l’école maternelle de nouvelles valeurs seront sollicitées au titre de la Dotation d'Équipement des Territoires Ruraux, (DETR), avec une première tranche à hauteur de 149 000 euros pour le 4ème trimestre 2016 et une autre pour avoir le solde des 500 000 euros au 1er trimestre 2017.

Les travaux à la salle des fêtes sont en cours et ceux du chemin piétonnier vont nécessiter l’arrachage d’un arbre.

Une convention est signée avec l’INRAP pour les fouilles archéologiques concernant les projets de l’école maternelle et de la Maison de santé pluri-professionnelle car Valence est en zone archéologique.

DSCF0228.jpg
Les travaux de la salle des fêtes vont bon train.
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles