Lyrico Cabaret : fantaisie et virtuosité avec Chants de Garonne dimanche !

Capture d’écran 2021-10-29 223859.jpg

Quel bonheur de renouer avec les spectacles vivants !

Vivant, celui-là l’était indéniablement et il s’était longtemps fait attendre à Vic-Fezensac !

En effet, comme l’ont souligné la présidente de Humanisme en Fezensac, Claudine Bouchardeau, à l’origine de cette programmation et Emmanuel Gardeil, le directeur de la compagnie Chants de Garonne, cela faisait au moins deux fois que le spectacle avait été programmé puis annulé !

Humanisme en Fezensac a eu raison de persister pour avoir enfin la possibilité de l’offrir au public vicois.

Lyrico Cabaret est une création originale, un vaudeville lyrique, une forme courte, et originale s’il en est, que la compagnie a voulue tout public.

Un argument plein de fantaise, une pianiste remarquable, des chanteuses-danseuses de haut niveau , des airs d’opéra et d’opérettes connus, des extraits de comédie musicale, une mise en scène enlevée et hilarante, telles étaient les composantes de ce spectacle qui a ravi le public.

L’argument était le suivant : Le Lyrico Cabaret est au plus mal: les impayés s'accumulent, le personnel déserte et le directeur s'écharpe continuellement avec son épouse... Les artistes continuent toutefois leurs répétitions jusqu'à ce que l'huissier débarque et que le directeur ne se rende compte que cet huissier... n'est autre qu'une ancienne maîtresse!  

Les musiques sont  extraites d’opéras ( Carmen de Bizet, Cenerentola de Rossini,Gianni Schicchi de Puccini, Faust de Gounod,Les Contes d'Hoffmann d'Offenbach, Le Nozze di Figaro de Mozart…), d'opérettes  (Véronique de Messager, La Périchole, La Vie Parisienne, Les Brigands d’Offenbach, …) et de comédies musicales (West Side Story de Bernstein,The Telephone de Menotti, Company de Sondheim...)

Ont évolué sur la scène Clémence Garcia, Margot Fillol, Lucile Rentz, Angélina Warnier, Faustine Gardeil qui a réalisé les chorégraphies et Emmanuel Gardeil également auteur du livret et de la mise en scène.

Au piano, officiait Emilie Véronèse.

Rencontre avec un directeur de compagnie polyvalent, Emmanuel Gardeil :

Il est en effet baryton, metteur en scène, dialoguiste…

Il est aussi directeur artistique des Nuits musicales en Armagnac.

Une activité débordante qui lui a certainement suggéré le personnage du directeur du Lyrico Cabaret... dont heureusement pour lui il ne partage pas les soucis !

Journal du Gers : Pouvez-vous nous présenter la compagnie ?

Emmanuel Gardeil : La compagnie vient de fêter ses 30 ans.

Mon père a fondé cette compagnie en 1990 après une longue carrière de baryton.

Notre compagnie est basée à Agen. Nous tournons esentiellement en Nouvelle Aquitaine et en Occitanie mais aussi en région parisienne.

Au début, la part pédagogique était la plus importante chez Chants de Garonne.

D’ailleurs, nous avons formé des chanteurs qui sont aujourd’hui professionnels et qui chantent dans nos spectacles !

Maintenant l’essentiel de notre activité est la création et la diffusion de spectacles mais les cours et les stages de chant se poursuivent.

Notre répertoire très varié : nous montons des opéras entiers, des opéras baroques, beaucoup d’opéras de Mozart, des opérettes mais aussi des créations originales.

Nous développons de petites formes que nous pouvons jouer dans une salle polyvalente comme ici à Vic-Fezensac à côté de spectacles plus importants qui nécessitent un grand théâtre et un budget plus conséquent.

Nous proposons également des spectacles jeunes public comme Hansel et Gretel de Humperdinck.

Journal du Gers : Lyrico Cabaret  est précisément une création ?

Emmanuel Gardeil : En effet, ce spectacle était une commande de la ville de Boé qui souhaitait un spectacle qui allie la comédie, le chant, la danse…

Nous avons donc imaginé ce spectacle dont j’ai écrit les paroles et réalisé la mise en scène.

L’argument du cabaret permet l’insertion de numéros chantés et dansés.

Ce type de spectacle nous permet d’atteindre un public plus large : ceux qui apprécient le vaudeville s’y retrouvent de même que ceux qui connaissent bien le répertoire et reconnaissent les airs.

Nous avons d’autres créations de ce type comme Le directeur de théâtre de Mozart : nous avons conservé certains extraits mais ajouté d’autres extraits d’opéra de Mozart.

Avec ce type de spectacle, nous pensons aux personnes qui viennent pour la première fois à l’opéra. 

Nous souhaitons rendre accessible à tous les publics cette alliance entre le théâtre et le chant qui est propre au genre lyrique.

Journal du Gers : Chants de Garonne est donc une compagnie et non une troupe.

Qui sont les chanteurs, danseurs et musiciens qui évoluent dans vos spectacles ?

Emmanuel Gardeil : Ce sont tous des professionnels qui tournent sur d’autres productions.

Quand nos pièces comportent des choeurs, il s’agit de choeurs amateurs.

Pour la musique, nous travaillons avec de la musique en live, jamais de bande son.

La pianiste de ce soir nous accompagne sur beaucoup de nos productions.

Pour les formes plus légères, nous fonctionnons avec un seul piano.

Pour d’autres ouvrages, nous rajoutons d’autres instruments comme ce sera le cas pour La flûte enchantée, notre prochaine création.

Journal du Gers : Quels sont les projets à venir de la compagnie ?

Emmanuel Gardeil : Nous allons reprendre Hansel et Gretel mais notre gros projet est la création de La flûte enchantée que nous jouerons à Montauban puis à Agen et dans le Gers l’été prochain.

Cet opéra mobilisera 10 solistes, une trentaine de choristes et 5 musiciens.

Nous serons au rendez-vous !

Merci à Humanisme en Fezensac de nous offrir de si jolis moments !

Chants de Garonne 

1, rue Tarnac 47220 ASTAFFORT

contact@chantsdegaronne.com

https://www.chantsdegaronne.com/

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles