Société archéologique du Gers

_MG_6172 [1280x768].JPG

Réunion mensuelle septembre 2021.

La Société archéologique et historique du Gers a tenu sa séance mensuelle. Le président Jacques Lapart a informé l’assistance du décès de deux fidèles des réunions de l’association, Jacqueline Gomez et Robert Pérussan. Six nouveaux adhérents viennent se joindre à la Société archéologique.

Les journées européennes du patrimoine se dérouleront les 18 et 19 septembre prochains. A cette occasion, les Archives départementales du Gers ont élaboré un programme d’activités et visites gratuites dans ses locaux 81 route de Pessan à Auch.

Le nouveau site internet est à la disposition de tous pour suivre l’actualité, obtenir des informations, l’annonce des réunions et les comptes rendus des séances.

N’hésitez pas, un clic : https://www.societearcheologiquehistoriquelitteraireetscientifique.com/

• Communications :

 Dufour François, Riscle et la révocation de l’édit de Nantes .

           L’auteur a entamé une recherche sur la présence du protestantisme dans la région de Riscle. De nombreuses études ont été consacrées à ce sujet dans des régions plus éloignées comme en Béarn ou en Fezensaguet. Au début du XVIIe siècle, Riscle eut pendant trois décennies un gouverneur protestant en la personne de Jean de Podenas. Après 1685 et la révocation de l’édit de Nantes, le logement à Riscle à plusieurs reprises de régiments de Dragons semble montrer qu’il y avait encore des personnes à convertir par la force. Des recherches dans l’état civil permettent à l’auteur de retrouver des actes confus et troublants qui semblent montrer le maintien plus ou moins clandestin de Protestants à Riscle à la fin du XVIIIe siècle.

Magnat Bernard, Le temple protestant de Sainte-Dode (Gers).

        A Sainte Dode, Le temple est un édifice construit au centre du village, en bordure de la route

D127,  isolé de l’église paroissiale par le bâtiment communal qui abrite la mairie et la salle de réunions du club du troisième âge. Immeuble rectangulaire de construction soignée, la brique est utilisée en éléments décoratifs  pour les encadrements. Il est surmonté d’un clocheton aujourd’hui vide de sa cloche. Construit et inauguré en 1900, date gravée sur le tympan de la porte nord, la création du temple serait due au retour de soldats internés en Suisse en 1871, ou encore financé par des capitaux de l’église anglicane de Grande Bretagne.

Pendant la seconde guerre mondiale, il servit d’entrepôt à l’épicier du village, lui-même  de confession  protestante.  Les  maquisards  prirent  possession  du  stock  pour  les  besoins  du  Corps

Franc Pommies.

Racheté pour le franc symbolique, la municipalité dut faire face à une procédure judiciaire qui dura six ans pour s’achever par un arrêt de la cour de cassation.

La cloche du temple de Sainte Dode orne maintenant le campanile du temple d’Eauze.

Aujourd’hui, le temple est en cours de rénovation (charpente et toiture) en attendant un budget conséquent pour la restauration des peintures intérieures.

 

Prochaine réunion prévue le 6 octobre 2021.

 

ste-dode temple 2.jpg
Le temple de Sainte Dode.
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles