Menu

Jazz in Marciac : la sécurité passée au crible fin par le préfet du Gers et ses services

P1700829.JPG

L'enjeu est de maîtriser la sécurité sanitaire, la sécurité sur la voie publique et la sécurité aux personnes : priorité au pass sanitaire et au port du masque

Avant que ne s’ouvre samedi 24 juillet la scène de Jazz in Marciac pour accueillir Robin McKelle et Kimberose, le préfet du Gers, Xavier Brunetière, accompagné du maire, Jean-Louis Guilhaumon, ont fait le point sur tous les aspects sécuritaires concernant le festival. Autour de la table ce mardi 20 juillet étaient présents aussi Marie-José Lier (Croix Rouge), Robert Dupouy (Croix Blanche), le colonel Pascal Segui, commandant le groupement de gendarmerie à Auch, et le colonel Ferres, directeur du Sdis 32.

Jean-Louis Guilhaumon révèlera que le chapiteau surdimensionné offre  6 400 places assises compte tenu des règles de distanciation et que le festival bis aura bien lieu sur la place de l’hôtel de ville. D’autre part les commerçants, les restaurateurs et les divers camelots n’habitant pas Marciac et qui avaient d’habitude leurs stands dans le village ne seront pas présents pour cette 43ème édition.

Enjeux sécuritaires

Quant au préfet du Gers ce dernier rappelle que les enjeux de sécurité de la manifestation sont importants, elle doit se dérouler dans de bonnes conditions. « C’est un évènement majeur du département, affirme-t-il, nous ne voulons pas un deuxième été dans le Gers sans Jazz in Marciac ».

Aussi pour réussir et compte tenu de « l’évolution des textes qui imposent un pass sanitaire dès 50 personnes », toutes les mesures seront prises en conséquence avec aussi le port du masque obligatoire y compris dans le chemin de ronde. Et si par hasard des festivaliers n’ont pas leur pass sanitaire,  «ils auront la possibilité de se faire tester tous les jours de 13 h à 18 heures dans un local de l’ancienne école maternelle, ils seront reçus par un médecin et deux infirmières », souligne Marie-José Lier de la Croix Rouge. Les festivaliers auront aussi la faculté de se faire vacciner, une cinquantaine de vaccinations par jour sont envisagées. « Nous contribuerons à l’effort national pour les vaccinations sans rendez-vous », souligne Jean-Louis Guilhaumon.

Côté sécuritaire le colonel Pascal Segui révèle que « le nombre de gendarmes sera bien supérieur par rapport aux années précédentes avec la participation des gendarmes mobiles de Mirande, deux patrouilles pédestres et mobiles seront opérationnelles tous les jours à partir de 15 heures. Nous veillerons aussi à ce que les règles sanitaires soient parfaitement respectées ».

Quant au secours à la personne, le colonel Ferres confirme la présence de 10 sapeurs pompiers en permanence et cela en complémentarité avec la sécurité civile.

20210720_113851.jpg
P1700835.JPG
Delphine Grail-Dumas, sous-préfète de Mirande, Jean-Louis Guilhaumon, maire de Marciac et Xavier Brunetière, préfet du Gers, ont visité les installations de chapiteaux.
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles