Les amateurs de "musique cuivrée" pourront profiter de deux jours de festival

Cuivro 2019.JPG

Les Cuivro'Foliz en format réduit pour cette 23e édition

Les organisateurs de Cuivro'Foliz avaient dû se résigner, l’an dernier, à annuler ce festival fleurantin qui balance joie et bonne humeur dans les rues de la ville. Mais cette année, pas question de priver le public d’un zeste de folie devenu indispensable pour revivre enfin des moments de bonheur si précieux.

Deux journées au lieu de trois comme par le passé

Cette année, il a fallu faire quelques concessions pour s’adapter aux contraintes sanitaires toujours en vigueur, et pouvoir proposer un festival gratuit et accessible à tous.

Le comité organisateur a décidé de revenir à l’essentiel des Cuivro, c’est-à-dire de la musique de rue vivante et cuivrée. Dès 18 heures, samedi 17 juillet, les fanfares animeront l'après-midi fleurantin, et ce jusqu'aux alentours de minuit, pour reprendre le lendemain midi jusqu'au milieu de l'après-midi. 

Toutes françaises, les fanfares viennent de moins loin, cette année : Turbo Dièse 2000, venue à fond la caisse depuis Bordeaux, l’électro-stimulante lyonnaise LGMX, une fanfare psychoactive qui arrive tout de même de la capitale des Gaules, et les deux autres venues en voisines de Toulouse, God Save the Cuivres aux sons rock, et Panda’s Cover Gang, la fanfare urbaine. Les oreilles vont chauffer, avec en plus le retour du soleil attendu pour ce week-end !

Le dimanche matin, à 11 heures, les enfants auront le plaisir de découvrir un spectacle spécialement réalisé à leur intention par Clap Swing, une formation de jazz manouche arrivant de Haute-Garonne et du Tarn,.

Un petit concert de découverte musicale pour les enfants : du jazz swing à la musique tzigane, de courts morceaux se succèdent de façon dynamique pour révéler progressivement les différents instruments utilisés... Les guitares sont expliquées, le saxophone et la clarinette démontée et décryptée dans un jeu qui éveille la curiosité des enfants...

À festival différent, nouveau lieu

Un festival qui change de lieu. Direction la place du Marcadet, rénovée récemment, elle permet de respecter le protocole sanitaire actuellement en vigueur et imposé par les normes anti-Covid-19. Un sens de circulation a été établi pour le bon déroulement du festival.

On trouvera également sur place tout ce qu’il faut pour se désaltérer et se restaurer de bons produits locaux (avec verre recyclable dans une démarche écoresponsable), et passer un chouette moment en famille ou entre amis grâce à l’implication de l’association – en gestion collégiale autour de Claire Charrois, Jean-Pierre Bétin, Guillaume Verhnes, Audrey Delporte et Lisa Patin – et ses bénévoles, plus que jamais bien décidés à insuffler un vent de Foliz cuivrées, dans le respects des règles sanitaires.

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles