Menu

Le combat d'ASTer, toujours le même depuis quatorze ans

Aster IMG_4943.jpg

L'insertion sociale et professionnelle des publics très éloignés de l'emploi

L'association Armagnac Services au Territoire - ASTer, avec son président, Jean Cauboue, a tenu son assemblée générale, le jeudi 24 septembre 2020, à 18 h, dans ses locaux de Condom, situés au 27 avenue d'Aquitaine. Pour Jean Cauboue, il s'agit de sa première année à cette fonction où il avait remplacé Maïté Lacour qui lui avait transmis le flambeau, en novembre 2019, après sept ans à la présidence. 

Le secteur d'intervention de l'association s'étend sur l'intégralité de la Ténarèze, de Condom à Nogaro et Cazaubon, en passant par Vic-Fesensac, Eauze ou Gondrin. Pour faciliter l'insertion des personnes éloignées du monde du travail, ASTer leur propose, soit un contrat de travail de 26 heures hebdomadaires, un C.D.D. d'insertion, également un accompagnement individualisé pour tenter de lever les freins pouvant limiter l'employabilité de ces bénéficiaires, mais aussi pour leur préparer un projet professionnel et les rediriger vers le monde du travail réel.

Nathalie Pibernat, la directrice de l'association, a présenté les chiffres pour cette année 2019. L'association a accompagné 37 personnes en 2019, au cours d'entretien individuel et d'actions collectives, dont 9 femmes pour 28 hommes. 5 d'entre eux avaient moins de 25 ans et 8 plus de 50 ans. Pour tout revenu, la majorité d'entre eux - 20 personnes, soit 54 % - percevait le RSA, tandis que 13 autres, soit 35 %, n'avaient aucun revenu.

Des ateliers leur permettent de retrouver confiance en eux, pour gagner en aisance par l'expression verbale, un de ces ateliers est d'ailleurs animé par Pitto Campa ; d'autres ateliers sont en lien avec la santé et la vie de tous les jours, comment la rendre plus facile, mais d'autres ateliers plus techniques sont directement liés à la recherche d'un emploi.

Des formations sont suivies pour permettre d'obtenir des certificats d'aptitude pour exercer certains métiers, tels magasinier ou conducteur d'engin de chantiers. Passer un permis de conduire, simple permis B mais aussi permis C, sont des possibilités mises en route sur l'année 2019. L'apprentissage du français en tant que langue étrangère est aussi une opportunité pour les personnes concernées.

L'association peut se féliciter de ce que, grâce à son action, des personnes - 6 en 2019 - retrouvent un logement décent ou bénéficient dorénavant d'une couverture complémentaire maladie - 33 sur 37.

Sur les sorties 2019 du parcours, seules 7 peuvent vraiment être prises en compte avec une embauche en CDI et une autre CDD, 4 ont pu s'inscrire au chômage, alors qu'ils étaient auparavant totalement exclus du système.

Au point de vue financier, une bonne année également puisque de négatif en 2018, le bilan affiche un solde positif de 22.105 €.

ASTer, une belle initiative qui avait vu le jour en août 2006, sous l'impulsion de Gisèle Biémouret, a déjà fait ses preuves sur le territoire. Elle doit poursuivre sa professionnalisation et son développement afin de répondre à des exigences sociales et économiques de plus en plus complexes.

Elle doit continuer à rendre un service de qualité à ses salariés en insertion, mais aussi aux entreprises clientes et utilisatrices.

Dimitri Dèche, secrétaire ; Elisabeth Delmas, conseillère en insertion socioprofessionnelle ; Nathalie Pibernat, directrice ; Jean Cauboue, président ; Gisèle Biemouret, députée, et Thierry Sanchez, commissaire aux comptes.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles