À la recherche d’événements capables de nous mettre du baume au cœur ?

virus.jpg

Dans une situation particulièrement anxiogène

Sans doute pour une fois, il ne se passe rien dans le monde à une exception près, l’attaque du Coronavirus tous azimuts. Journaux, radio, TV, non seulement il en fait la une, mais il remplit toutes les pages, toutes les rubriques, il est désormais sur toutes les lèvres. Même les journaux people s’y sont mis pour nous tenir au courant du confinement de telle ou telle célébrité.

La semaine dernière, il était en concurrence avec nos élections tant et si bien que la ministre de la santé a préféré abandonner son navire en pleine crise pourtant annoncée pour tenter sa chance à la mairie de Paris ! Aujourd’hui, même le résultat des élections est passé à l’as et plus question de parler des galipettes extraconjugales de certains, obligeant par la même occasion des individus en quête de célébrité morbide à retomber dans l’anonymat dont ils n’auraient jamais dû sortir.

Des personnes meurent toujours, chaque jour, du cancer, d’un AVC, d’une crise cardiaque, d’un accident même spectaculaire, de violences en tous genres, mais plus question d’en parler puisque le corona n’y est pour rien. Pourtant, ils seront mis en terre comme des pestiférés.

Plus de problèmes non plus avec les futures retraites dont la réforme est renvoyée aux calendes grecques, une épine retirée des pieds du gouvernement.

 En Afrique, en Asie, dans les bidonvilles de bien des villes, des milliers de personnes sont en train de mourir de malnutrition ou de maladies dont on connaît pourtant les causes et le traitement mais c’est rentré dans les mœurs, et c’est donc un sujet que l’on n’aborde plus .

Jusqu’au 15 mars, l’urgence était de maintenir les élections, quitte à jeter des millions de citoyens en contact potentiel avec le  fameux virus même si des mesures de prévention devaient être prises. Dès le lendemain, c’était le confinement imposé, comme si le virus s’était réactivé dans la nuit. Pour beaucoup, la vie s’est comme arrêtée, une sorte d’incarcération à domicile, tandis que d’autres, en raison de leurs activités professionnelles, se trouvent de plus en plus exposés et donc fragilisés.

Peu vont sortir indemne d’une telle situation anxiogène pour tous et dangereuse pour beaucoup, chacun y allant de son pronostic des plus catastrophiques.

 Donc, si dans cette atmosphère particulièrement stressante, pointe quelque événement capable de redonner un peu d’espérance et de joie, ne le passons surtout pas sous silence !

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles