Un mouvement d'entraide se met en place pour sauver le château d'Esclignac

P1270575.JPG

« Il y aura un engagement financier substantiel de la part des jumeaux Bogdanov pour la restauration de la toiture du XVe siècle », dévoile François Davant. Une bonne nouvelle pour la vingtaine de personnes venues à la réunion publique du vendredi 26 août en début de soirée. Il s’agissait de faire le point avec Cédric Davant-Lannes, le président de l'association de la sauvegarde, sur les perspectives d’avenir concernant ce plus vieux château du Gers.

Si d’ores et déjà le pont levis et l’intérieur de la salle des gardes viennent d’être restauré et que depuis trois semaines une douzaine de personnes déblaient les salles des étages en remplissant de nombreuses bennes, il reste encore beaucoup de travail. Mais l’espoir de sauver « Esclignac » est bien là avec des projets qui semblent prendre jour.

A commencer par les travaux nécessaires à la toiture du XVe siècle où il serait possible d’éviter de grands échafaudages tandis que pour la partie du toit du XVIIe la mise hors d’eau pourrait se faire sous la forme d’un parapluie. Puis ce sera au tour de la chapelle d’être restaurée d’ici un an afin de la rendre disponible pour accueillir quelques manifestations.

L’une d’elles est déjà programmée avec un vide grenier le dimanche 18 septembre. Ce sera l’occasion de voir ce magnifique château d’Esclignac à Monfort.

Enfin un financement participatif dédié à la préservation du patrimoine culturel sera en place d’ici quelques mois avec d’appréciables réductions fiscales pour les donateurs.

P1270562.JPG
Le château d'Esclignac.
P1270565.JPG
L'intérieur de sa salle des gardes restaurée.
P1270575.JPG
Les bénévoles devant la porte d'entrée du château.
P1270578.JPG
Cédric Davant-Lannes, le président de l'association de la sauvegarde, s'explique sur les perspectives d’avenir concernant ce plus vieux château du Gers.
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles