Menu

Un Carnaval pour revendiquer dans la joie et la créativité !

Capture d’écran 2021-03-21 234058.jpg

La date du dimanche 21 mars était inscrite dans le programme interne des occupants de CIRCa et Ciné 32 : « Carnaval sauvage, une invitation à s’amuser, s’exprimer, revendiquer dans la joie et la créativité ».

A 14 h 30, le mot d’ordre est donné avant de démarrer : « Ce carnaval est sauvage, ce carnaval est citoyen, ce carnaval est joyeux, ce carnaval est contestataire, ce carnaval est solidaire, ce carnaval est populaire et le printemps est inexorable ! »

Avec en tête sur son vélo un représentant du « Ministère Culturlutte », le cortège de près de 200 personnes – 10 selon la préfecture - est parti du Jardin Ortholan et a défilé le long du Gers au son de la batucada pour faire une pause au parc Coulomé.

On a brûlé là, non pas Monsieur Carnaval, mais tous les slogans revendicatifs et les masques de tristesse comme un adieu au monde d’avant et un message d’espoir pour celui de demain.

Comme l’a proclamé une participante – à 1 mètre de la poubelle, la BAC 32 a vérifié !  : «  Pour enrayer la morosité ambiante, pour balayer les intolérances, pour réaffirmer notre humanité solaire, pour brandir bien haut nos solidarités, venez jeter dans le brasier de nos solidarités les vestiges du monde d’avant ! »

Le contenu de la poubelle a ensuite été versé dans « le brasier de la solidarité » autour duquel on a dansé de joie.

Les revendications étaient multiples comme l’attestait la variété des slogans : « Libérez la culture », « Non o béton », « Ahhh colère ahhh », " Stop à la dictature sanitaire ",  « Non à l’artificialisation des sols » « Des choux à Nareoux » ...

On a assisté d'ailleurs, à propos de la zone de Nareoux, à une lutte entre des ouvriers du BTP venus pour tout bétonner et les adeptes des jolies petites fleurs !

Le cortège a ensuite pris la direction du Dôme de Gascogne où était déjà installé le groupe Graine de Sel qui a permis de terminer l’après-midi en dansant pour oublier pendant un moment les sombres raisons pour lesquelles ces lieux culturels sont occupés.

A noter que, malgré l’absence de déclaration en préfecture, tout s’est déroulé dans le calme et dans le strict respect des règles sanitaires.

La « polisse » était là bien armée pour encadrer " les forces du désordre".

Quant à la sécurité sanitaire, la BAC 32 avait été missionnée par le gouvernement pour assurer la sécurité de tous et vérifier le respect des gestes barrières.

C’est ainsi que munis d’un mètre, nos clowns maintenant connus et reconnus, vérifiaient que la distance d’1 mètre entre deux personnes était bien respectée.

Nous avons d’ailleurs croisé Flop le Clown, notre reporter attitrée qui rend régulièrement compte au Journal du Gers des campagnes de  vaccination menées par la BAC.

« Nous sommes là pour faire respecter toutes les distances de sécurité et les mesures sanitaires.

On vérifie que les masques sont sur la bouche et pas sur la tête. Vous savez, ces manifestations, ce sont des nids à virus !

On vérifie aussi que les gens ne sourient pas trop car quand on ouvre trop la bouche, on ne sait jamais ce qui peut en sortir !

Je vous laisse car je dois intervenir : regardez ce groupe d’inconscients qui ne respectent pas les distances et ne sont pas masqués ! »

Nous avons aperçu aussi Jean-Pierre Elkaboche, mandaté par BFM, Brigade de la Flagornerie Moutonnière venu pour dénoncer l’inconscience de tous ces gens qui sortent dans la rue au mépris de toutes les règles sanitaires. Le pauvre était blessé à la tête, la police l’avait pris pour un journaliste de Mediapart !

Etaient aussi présents sur les lieux une journaliste et son technicien stagiaire « fragile » de la chaîne télé  CEL Culture en Lutte qui nous ont expliqué la raison de leur présence sur les lieux :

«  Nous sommes sur place pour interviewer les carnavaleurs.

Avec notre parabole on vise le Triangle des Bermudes car c’est la seule façon d’émettre à Auch en visant entre toutes les étoiles du Triangle.

On n’a pas pas de cameraman car il a le covid, on fait principalement de l’audio et du direct.

On a interviewé un homme très en colère en raison des lieux de culture qui sont fermés. Mais il a jeté sa colère dans le brasier et ça, c’était très émouvant ! »

En effet, malgré les masques de tristesse et les slogans revendicatifs, c’est tout de même la joie, la bonne humeur et la convivialité qui ont dominé l’après-midi.

De la musique, des bulles géantes, des jongleurs, des danseurs… Cela a fait un bien fou de revivre ce type de moments festifs qui semblent avoir disparu depuis des siècles, non, un an « à peine », tout de même…

Les badauds de plus en plus nombreux à accompagner le cortège au fur et à mesure de son avancée ne diront pas le contraire !

Avant de quitter les lieux, nous avons échangé avec Max, un musicien de la scène culturelle qui a évoqué l’objectif de ce défilé festif et de l’occupation de CIRCa :

« Aujourd’hui, plus de 80 lieux culturels sont occupés en France. Nous nous inscrivons dans ce mouvement national.

Avec ce carnaval, nous avons voulu donner un aspect festif à notre mouvement et amener les gens sur le site.

Notre idée est d’amener les gens à venir nous rencontrer, échanger, proposer. On veut qu'ils viennent et comprennent ce qui est en train de se passer.

Le Dôme abrite depuis son occupation des répétitions d’artistes qui sont ouvertes au public. Un planning est affiché à l’intérieur et est diffusé sur notre page facebook.

On appelle aussi à une aide logistique. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour que l’on puisse se relayer pour occuper les lieux, pour nous apporter de la nourriture... »

Laissons le mot de la fin à un participant qui a prononcé quelques mots avant de laisser la place à Graine de Sel :

« Toute cette énergie et cette couleur font plaisir à voir.

Le printemps sera festif, social et libertaire »

Informations sur le mouvement :

Tous les jours  : agora de 12 h 30 à 13 h 30

mardi : rassemblement à 11 h devant Pôle Emploi d’ Auch

mercredi : AG pour décider de la suite du mouvement et revoter la poursuite de l’occupation dans la continuité du mouvement national

Contacts et informations :

Facebook : https://www.facebook.com/OccupationCirca

Instagram occupationCIRCAauch

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles