Menu

Video - Le succès insolent de la Passerelle de Mazamet

passerelle JDG.jpg

Avec bientôt 200 000 visiteurs, l'attraction gratuite rayonne à travers la région

Le succès est presque inespéré pour cette ville de 10 000 habitants du département du Tarn, enclavée aux confins de la montagne noire. Celle-ci avait connu son âge d'or à l'époque du "délainage", au point de devenir un pôle mondial de l'industrie textile, avec ses techniques de séparation des cuirs et des laines de mouton. Mais depuis les années 70, avec la montée en puissance de l'Asie et le déclin du textile à la française, Mazamet sombrait dans un isolement croissant. Le phénomène est comparable à beaucoup de villes de cette taille à travers le territoire français. Mais cela n'était pas du goût du maire Olivier Fabre, qui décida qu'il n'y avait pas de fatalité. C'est alors que l'idée de la passerelle germa.

Une passerelle à 70 m de hauteur pour valoriser un somptueux paysage 

«C’est un moment très important qui marque notre volonté de reconvertir cette vallée de l'Arnette qui a vécu pendant 150 ans de l'industrie lourde et de lui redonner sa vocation naturelle et en faire un point fort du tourisme vert, mais aussi historique» déclarait Olivier Fabre lors de l’inauguration de la passerelle, en Septembre 2018.

L'attraction à 600 000 € est co-financée à égalité par le Conseil départemental, la Communauté d'agglomération, la région Occitanie, l'État et la ville de Mazamet.

Dès le départ, le succès à été au rendez-vous, avec plusieurs milliers de visiteurs par mois. Le département du Tarn en a même fait la une de ses campagnes publicitaires. À présent, les visiteurs affluent. Ils proviennent de toute la région.

Le village médièval de Hautpoul à l’arrivée

Une fois effectuée la traversée des quelques 140 mètres de passerelle, le visiteur accède à un sentier ombragé qui le mène au village de Hautpoul. Son château domine la vallée du haut de ses ruines. Le village présente de belles curiosités et habitations qui rappellent son passé médiéval.

La passerelle ainsi que le village de Hautpoul sont accessibles en famille, y compris aux jeunes enfants (Voir la vidéo de Léa 6 ans qui traverse la passerelle en compagnie de sa petite sœur Clémence de 4 ans).

Il faudra toutefois privilégier une paire de chaussures de sport pour le sentier menant à Hautpoul car celui-ci, à flanc de colline, présente quelques irrégularités. Il conviendra également de surveiller les enfants car le sentier n’a pas de garde corps.

Le site pourrait donner lieu à une sortie journalière au départ du Gers, celui-ci étant à environ 1 h 40 de la partie Est du département.

L’entreprise mazamétaine Cabrol a réalisé la structure

Olivier Fabre peut s’enorgueillir d’un projet 100 % local puisque la passerelle a été construite par la SCOP Cabrol qui est passée maître dans la fabrication de structures métalliques.

La réalisation pourrait inspirer de nombreux maires ou collectivités locales, voire même des sites privés, car elle permet de faire rayonner la ville, ainsi que la vallée de l’Arnette, bien au-delà des espérances. Et ce sont des chiffres record qui sont attendus par les professionnels du tourisme à la fin de l’année.

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles