L’association AMOMA du Gers a remis un chèque de 5 000 euros à la Ligue contre le cancer

C'est le résultat de la vente de 5 000 tulipes réalisée par les bénévoles œuvrant pour AMOMA

P1330557.JPG

Photo: Jean-Pierre Vasselin, Lions’club, André Hamot, président de l'association AMOMA, Les docteurs Michel Branet et Serge Sabardeil de la Ligue contre le cancer.

Ce lundi après-midi 19 juin le comité du Gers de la Ligue contre le cancer recevait à son siège au 36 rue des Canaris à Auch, André Hamot, président de l’association AMOMA du Gers (association des membres de l'ordre du Mérite Agricole). Une visite où il fut accueilli à bras ouverts par le bureau du Comité dont son président, Michel Branet, le vice-président, Serge Sabardeil, et la secrétaire générale, Jackie Delom.

Il s’agissait pour André Hamot de conclure l’opération « Tulipe contre le cancer » en remettant le produit de la vente de 5 000 tulipes par un chèque de 5 000 euros au Comité du Gers de la Ligue contre le cancer. Un don qui a pu se réaliser grâce à l’implication de Michel Hamot et la participation de nombreux bénévoles de Sainte-Marie, Mauvezin, Gimont, Fleurance, les Lions’club de l’Isle-Jourdain et d’Auch Gascogne, génération mouvement, le CLAE de Monferran-Saves, la MSA, et la Maison de l’agriculture. En 8 ans l’association AMOMA aura remis au Comité la somme de 63 980 euros.

Cette cérémonie fut aussi l’occasion pour le docteur Serge Sabardeil de rappeler que le Cancer est la première cause de mortalité en France avec 148 000 décès et 355 000 nouveaux cas estimés chaque année. Ce sont 38,9 millions d’euros qui sont versés par la Ligue pour le soutien de la recherche, ce qui en fait le premier financier privé. Le Gers pour sa part aura affecté 83 000 euros à la recherche en privilégiant  les cancers du sein, du pancréas, les cancers de l’enfant et de l’adlescent, et des maladies du sang. Lesquelles amènent Serge Sabardeil à « s’insurger contre le lobbying que subissent les agriculteurs pour traiter leurs champs et vignes, car ce sont les usages des pesticides qui sont la cause de ces maladies et le plus souvent eux-mêmes, les agriculteurs, qui en meurent. Nous devons aller vers une agriculture propre ».  

P1330558.JPG

Suggestion d'articles
Commentaires
Suggestion d'articles
Menu