Nogaro – Les Hauts de Montrouge font leur don à Via Sahel

Le vin finance l‘eau (mis à jour le 19 mai)

000 Patrick Robert et Francis Farbos 1bis 170517.jpg

Des photos prises au Mali aimablement communiquées par Patrick Robert ont été ajoutées le 19 mai 2017.

Mercredi 17 mai, Patrick Farbos, président de la Cave coopérative Les Hauts de Montrouge a remis solennellement un chèque de 1 206 euros à Patrick Robert, responsable de l’association Via Sahel Gascogne (1).

Rappel

C’est en 2013 – pour les 50 ans de la Cave - que, sur une idée de Jean-Louis Le Breton (2), Patrick Farbos a décidé de reverser à Via Sahel une partie du prix des bouteilles de vin Hauts de Montrouge blanc colombard-sauvignon, Hauts de Montrouge rouge et Hauts de Montrouge rosé. C’est dans cet esprit qu’il déclare : « S’ouvrir aux autres, c’est embrasser l’avenir ».

Via Sahel a un point de vente de ces bouteilles à Marciac et, de plus, ses quelque soixante-dix membres disposent de bouteilles à vendre dans tout le Gers. Deux restaurants et un magasin bio en proposent également.

Patrick Farbos nous dit qu’il croit aux partenariats si ce sont des histoires d’hommes et, avec Via Sahel, c’est le cas, comme avec Grands chais de France, client important de la Cave.

Investissement directs au Mali

Patrick Robert et son épouse Linda, après avoir travaillé en Mauritanie avec d’autres associations, se consacrent au pays des Dogons au Mali depuis 2008. Il n’y a pas de frais de gestion, car aucun technicien ou spécialiste ne vient s’interposer entre Via Sahel et les chefs de tribu villageois, tous les fonds recueillis sont investis. L’association vérifie que le besoin exprimé par les villageois est réelle et fournit tout le matériel et l'ingénierie. Les villageois fournissent la main d’œuvre.

De l’eau et des jardins

Tous les fonds récoltés vont à trois types d’investissement : creuser des puits, réaliser des adductions d’eau et créer des jardins de maraîchage. Creuser un puits de 12 à 50 m de profondeur coûte environ 1 200 euros. Les jardins ont une superficie moyenne d’un ha. Ils sont cultivés par les femmes, pendant que les hommes travaillent dans les champs de mil, de fonio (3) ou de sésame. Cette dernière graine est très demandée sur le marché mondial.

Cette année, l’association gersoise a pour 40 000 euros de projets : une adduction d’eau, deux puits et des jardins maraîchers.

Depuis son implantation au Mali, Via Sahel a créé 12 puits, 8 captages sur la falaise dogon de Bandiagara et une dizaine de jardins maraîchers.

Un autre projet est à l’étude : la reforestation avec des arbres fruitiers : manguiers, noyers de pécan et acajous gommiers (qui donne un épaississant naturel plus appréciable que les épaississants chimiques).

Les contributeurs

Plusieurs institutions fournissent des fonds à Via Sahel : la Fondation de Sogelink (équipement de chantiers), la Fondation d’entreprises Engagés-Solidaires, le Crédit agricole. La Cave de Nogaro joue le rôle de référence.

(1) http://www.viasahel.fr/via-sahel-gascogne/ (2) Auteur bien connu de pièces de théâtre et de romans gascons, policiers et autres ; éditeur du magazine gratuit Le Canard gascon.(3) Céréale sans gluten utilisée comme la semoule de couscous.

N.B. - Sur la photo du haut de page, Patrick Robert reçoit le chèque des mains de Patrick Farbos dans la distillerie.

1 Patrick et Linda Robert 1bis 170517.jpg
Patrick et Linda Robert lors de la remise du chèque
022.jpg
Captage dans la falaise
024.jpg
Pose de la conduite
026 bis.jpg
Pose de la conduite
028 bis.jpg
Pose de la conduite
036 bis.jpg
L'eau est arrivée
038 bis.jpg
L'eau est arrivée
DSCF3319 1bis.jpg
Périmètre maraîcher
DSCF3321 bis.jpg
Périmètre maraîcher
DSCF3323 1bis.jpg
Périmètre maraîcher
DR P1010809.JPG
Périmètre maraîcher
DR Via Sahel  DSC00441.JPG
Mise en place d'une citerne
DR Via Sahel P1000448.JPG
Mise en place d'une citerne
DR Via Sahel DSC00506 bis.jpg
Travaux dans la falaise
DR Via Sahel 20170122_113413.jpg
L'eau est arrivée

Suggestion d'articles
Commentaires
Suggestion d'articles
Menu