Corrida d'Aignan

De  grands  moments  de  tauromachie

corrida aignan.JPG

AIGNAN   Y  TOROS : Triomphe  de  Manuel ESCRIBANO 

Toro de Jean-Louis DARRE en vuelta  ruedo

Aignan y Toros   soufflait  dimanche sa  25e   bougie  d’anniversaire  de  la fiesta  brava à Aignan. Le  président  Paul    Bergamo  et  son   équipe voulaient marquer  en  lettres d’or cette corrida anniversaire dans leur    histoire taurine. 

Ils jouaient la carte du  toro français, Bonnet  en  novillada , Darré  et Gallon  avec  un cartel  de  luxe  conduit  par  Manuel ESCRIBANO,  dont on a retrouvé le sourire tandis que son adversaire de Darré effectuait lui  la vuelta d’honneur sous  les applaudissements nourris  d’un  public ravi de cette  faena.  D’ailleurs,  les  aficionados avaient compris cette  recherche de ce montage pascal  et  avaient  répondu massivement.

Le  tercio de piques fut exécuté avec  la mesure  qu’il  fallait : 2  rencontres pour chaque toro,  avec un châtiment léger mais montrant tout de  même que ces 6  toros avaient un fond de bravoure. Au   palco  officiaient  Guy  Tanguy  ( président )  Christian  Boubenne   et   Jacques  Rozis  comme assesseurs  -  ce  dernier   fut  un  des  créateurs  d’Aignan  y  Toros   avec   Paul  Bergamo.

Manuel    ESCRIBANO (bleu   nuit   et or)  -  Silence – 2 oreilles

Manuel    ouvrit  la  féria  avec  un toro de GALLON  qui  ne  correspondait  pas,  par son comportement,   à  la tauromachie  du  Sévillan. Il s’appliqua tout  de  même, tirant des gaoneras, mais  son  toreo  ne   passait  pas les  barreras. Il   conclut  par   une  épée  fort bien portée et  d’effet   rapide . Le  toro   avait été  piqué  par    José  Manuel  Nogalès Quinta, petit-fils  de  Bénito, mayoral du  marquis  d’Albaserrada, bien   connu   à  Vic, où  il  est venu   accompagner plusieurs   fois  des   toros  du  Marquis . Quelques sifflets à   l’arrastre. Entrait un camino  de Santiago  de  Jean-Louis Darré , un  tio    de  fort  belle  présentation,  tamano,  armures  et   volonté   de   tirer  des  lignes  sur le muleta. Manuel  a  très vite compris  qu’il  avait là  un  toro  de qualité qu’il   allait  exploiter. Il  y  dessina   une faena  artistique   avec   du temple  et   serrant  chaque    passe. Un   grand  moment  de  tauromachie  dans   un silence   profond, puis applaudissements  et  l’arène   se colora  de  mouchoirs blancs. Le   toro  de  Darré  avait  été  salué   par le mouchoir  bleu du palco  pour  une vuelta  d’honneur, une  preuve  qu’il y  a des  toros  français  pouvant  figurer à l’afffiche   des  corridas.  

Ivan   FANDINO  (Bleu  nuit  et  or) 

Son   Darré était  le numéro 47 Colido. Ivan   y  montra  tout   son professionnalisme ,  tirant  des  lignes   d’école  qui  ne chauffaient  guère  les tendidos  . Dans  les   derniers  muletazos   il  se montra  plus proche  de  l’adversaire  .Son grand  coup  d’épée   lui  apporta  des   atouts   pour une oreille. Son   deuxième   toro,  un  Gallon de fort  belle présentation , mais une légère  boiterie  le gêna  pour charger, et  il  devint  un    toro  défensif peu collaborateur. Pinchazo  aux  aciers   et  une demie  épée 

Emilio  de   JUSTO (blanc et  or)   

C’était   son premier  paséo   à  Aignan, et   il  voulait    y  confirmer   ses   prestations   d’Orthez  et  de  Mont-de-Marsan  devant   des Victorinos . Il  accueillit   en premier   un   Gallon  dans    une belle  série  de capotazos  . A   la  muleta  , il serra  ses    passes, mais  le  toro, sans grande  force,  limita  ses charges et   Emilio  ne put   guère  enchaîner pour  construire une faena. Pinchazo  et  une  entière. 

La  corrida  s’achevait  par la sortie  d’un  DARRE , vif   et  de  belle  présentation . Avant de passer à l’épée,  il égraina  une belle  série  de  naturelles  templées  qu’il enjoliva    par  des manoletinas, faisant  trembler  les ors de l’habit  de  lumière . Il  donna    un coup    d’épée   d’école,   basculant  sur le  frontal, le coup d’épée  de la féria : une oreille.

Pierre  DUPOUY

DSC_0223-001.JPG
Sortie à hombros de Manuel Escribano
DSC_0706.JPG
Faena d'Yvan Fandino
DSC_0867.JPG
Coup d'épée d'Emilio de Justo

Suggestion d'articles
Commentaires
Suggestion d'articles
Menu